5 bonnes résolutions QVT pour bien démarrer l’année au bureau !

5 bonnes résolutions QVT pour bien démarrer l’année au bureau !

2020 est là !

Et pour bien démarrer l’année, (et tenir le rythme dans les prochains mois) les équipes Geo-Psy vous proposent 5 bonnes résolutions QVT à appliquer au bureau !

 

1) Communiquez mieux entre collègues : on vous en a parlé dans un récent article, mieux communiquer peut avoir un impact important sur votre bien-être au travail. L’assertivité peut vous être très utile au bureau, et améliorer votre qualité de vie au travail !

2) Ramenez le sport au bureau : un petit yoga, un footing entre collègues ? Sur la pause du midi ou juste quelques minutes d’étirements avant le café, n’hésitez pas à bouger pour rester en forme et avoir la pêche toute l’année durant. L’oxygénation que procure le sport vous sera bénéfique !

3) Pensez RSE : et oui ! La RSE joue un rôle dans l’expérience collaborateur et dans le sens qu’il donne à son travail. Pensez au tri des déchets, aux économies d’énergie, à ne pas imprimer vos mails et documents lorsque ce n’est pas nécessaire, par exemple, afin de réduire votre impact négatif sur notre environnement, et entraînez tout le monde au bureau dans une spirale positive de protection de nos ressources !

4) Formez-vous : c’est plutôt valorisant de jouer la carte de l’employabilité et de la montée en compétence ! Une bonne résolution qui peut n’être que bénéfique pour tout le monde dans l’entreprise.

5) Aérez-vous l’esprit : faites de courtes pauses, marchez, allez prendre l’air…une courte absence pour vous dégourdir peut vous rendre plus productif par la suite !

 

Et vous, vous avez des idées pour allonger la liste ?

2020
Quand le psychologue vient à votre domicile…  quel cadre mettre en place ?

Quand le psychologue vient à votre domicile… quel cadre mettre en place ?

Le cadre de la prise en charge Geo-Psy à votre domicile

L’approche Geo-Psy n’a pas vocation à initier une « thérapie » au sens premier du terme. Le soutien psychologique, dispensé par un professionnel Geo-Psy, peut être simplement un soutien moral, comme il peut être le point de départ d’une thérapie afin de mieux accepter la souffrance qu’il permet de soulager. Le soutien psychologique de nos psychologues est essentiellement basé sur l’écoute et permet de vous rassurer, de vous libérer. Comment cela se passe concrètement lorsque ce dernier vient à votre domicile, plutôt que de vous recevoir en cabinet ? La consultation à domicile, comme la consultation en cabinet, est différente selon le patient pris en charge et son besoin. Voici toute de même les grandes lignes de la mise en place d’une intervention à domicile par Geo-psy :


L’appel 0

Lorsque vous effectuer une demande via notre application ou notre site web, le psychologue qui accepte d’intervenir à votre domicile (ou sur vos lieux de travail !) doit prendre contact avec vous par téléphone dans les 15 minutes suivant l’acceptation de la demande. L’appel 0 doit lui permettre d’estimer la légitimité et la faisabilité de l’intervention. Le psychologue doit se poser certaines questions : Qui demande l’intervention ? Pour qui ? Certaines particularités s’appliquent selon le demandeur, par exemple pour les enfants mineurs : l’accord des deux parents/tuteurs est essentiel, il est important de demander au parent en ligne lors de l’appel 0 si le second est d’accord avec la démarche initiée.

L’Analyse de la demande initiale

Lors de l’appel 0, le psychologue vous demandera quelques questions sur la localisation et l’accès au domicile (résidence, stationnement, étage, sécurité…). L’appel doit également permettre de poser le
cadre de  l’ intervention : le psychologue doit s’assurer de la possibilité d’un cadre suffisamment bon, il doit s’assurer de la sécurité de tous, etc…

L’ arrivée à votre domicile

En qualité de professionnel, nos psychologues n’arrivent pas seuls chez vous, ils emmènent avec eux  le cadre qu’est la consultation. Ce n’est plus le praticien qui accueille son patient mais le patient qui accueille son praticien, mais attention, ce n’est pas pour autant que les rôles doivent s’inverser. Il est essentiel de prendre le temps d’échanger sur le cadre, ses défaillances et les adaptations qui sont faites. Il s’agit d’une facette essentielle de tout processus thérapeutique mais d’autant plus importante compte tenu du contexte d’une intervention à domicile.

Le choix du lieu

Le psychologue Geo-Psy doit vous installer dans un endroit adapté à la consultation ou du moins adaptable : le psychologue aura peut-être besoin de vous pour adapter l’espace!  Propreté, intimité et confort sont des pré requis .Si possible, mettez à disposition une pièce rarement utilisée (ambiance affective neutre), avec des places assises confortables. Attention aux passages : la pièce choisie pour la consultation doit maximiser l’intimité des échanges.

La consultation

La consultation à domicile dure une heure. Le psychologue pilote son intervention au cas par cas, selon les individus et les problématiques.

 

Vous avez des questions ? Vous pouvez nous en faire part à l’adresse contact@geo-psy.com !

 

 

 

 

Managers : pourquoi faire venir un psychologue sur vos lieux de travail ?

Managers : pourquoi faire venir un psychologue sur vos lieux de travail ?

« Cellule de crise psychologique », sont des termes qui font maintenant partie de notre quotidien. Certaines entreprises font déjà appel à des psychologues pour soutenir leurs salariés. Les causes nécessitant l’intervention d’experts sont malheureusement multiples : conflits, agressions, accidents…Souvent minimisé voir oublié, il est important de rappeler que faire intervenir un psychologue suite à un événement traumatique ou une crise est bénéfique et salvateur à la fois pour les victimes mais aussi les personnes témoins de ce type d’événements.

 

Nous observons, depuis quelques années, un besoin croissant d’interventions de psychologues en entreprises, pour des cellules de crise, groupes de parole ou soutien individuel. Or, que l’on soit salarié, membre d’une association ou agent territorial, les problématiques sont souvent les mêmes et trouver une solution pérenne s’avère généralement compliqué. Les responsables, RH, managers sont souvent démunis et peinent à faire intervenir des personnes compétentes pour répondre à leurs attentes. Mais surtout, ces derniers peuvent se questionner : dans quelles circonstances peut-on faire intervenir un psychologue sur les lieux de travail ?

Voici quelques exemples de nos domaines d’intervention :

Un traumatisme majeur : Un suicide ou une tentative de suicide, un accident du travail, une catastrophe naturelle, un incendie qui touche une entreprise, une commune, une association.

Un choc qui vient perturber un collectif : Dans la vie privée d’un collègue : maladie grave, dépression, deuil, emprisonnement. Dans la vie du groupe : violences ou incivilités internes ou de la part du public, lettre anonyme, enquête de police.

Tout ce qui peut déséquilibrer une équipe : Une personnalité difficile, manipulatrice, un collègue alcoolique, un conflit entre deux personnes, des clans dans un service, la réorganisation d’une entreprise, un PSE, une délocalisation.

 

Pourquoi un psychologue Geo-Psy ? Geo-Psy est une filiale de la société Pros-Consulte créée en 2009 et acteur majeur dans la prévention de la qualité de vie au travail en France. Elle conseille, oriente et accompagne les professionnels de tous secteurs dans leurs projets de prise en charge du bien-être des salariés. Plus de 400 clients lui font confiance aujourd’hui. En quatre années, le nombre d’interventions de psychologues augmente de façon exponentielle. En effet, en 2015 on comptait, en moyenne, 20 interventions par mois et aujourd’hui le service intervention de Pros-Consulte répond à une moyenne de 150 interventions par mois. Nous pouvons donc compter sur l’expertise et l’expérience de notre maison-mère, que nous allions à notre envie de trouver des solutions toujours plus innovantes pour répondre aux besoins des entreprises et des collectivités.

manager
Harcèlement au travail : a-t-il des répercussions sur votre santé ?

Harcèlement au travail : a-t-il des répercussions sur votre santé ?

Est-ce que le harcèlement au travail peut avoir des conséquences sur votre santé physique et mentale ? Pour certains, cela semble une évidence ; être harcelé par un ou une collègue ou encore par son management, tout comme être dans une situation de stress constant au travail peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Pour d’autre, la corrélation est moins évidente : le harcèlement au travail ne rend pas malade. Avec l’aide du réseau Souffrance et Travail, l’équipe Geo-Psy vous suggère d’y voir plus clair :

Selon les professionnels de santé mentale, suivant une situation de travail traumatisante, (comme par exemple le harcèlement venant de pairs ou d’un(e) supérieur(e) hiérarchique vécu comme une menace persistante), des signes cliniques peuvent apparaitre :   

-De l’angoisse, avec des manifestations physiques telles que la tachycardie, des tremblements, des sueurs, une boule au ventre…
-Revoir en boucle des scènes traumatisantes et les revivre mentalement
-La montée d’attaques d’angoisse qui surgissent spontanément, déclenchées par une perception d’un détail que le harcelé détecte:un bruit agressant, la couleur du mur qui lui rappelle une scène spécifique, une odeur particulière…
-Des cauchemars intrusifs peuvent se manifester, entraînant le réveil et perturbant ainsi le repos
-De l’insomnie : cette réaction a alors pour vocation de bloquer la survenue des cauchemars intrusifs. L’insomnie, suivie par la fatigue, puis la lutte contre les crises d’angoisse génèrent un repli social, affectif majeur. Et avec le temps, une altération progressive de l’état général : somatique, cognitif, psychique. Notre humeur et notre santé se détériorent. Les réactions s’enchainent : la perte de mémoire, des troubles de concentration ou de logique… Et par conséquent, la perte de l’estime de soi, un sentiment de dévalorisation, de perte de ses compétences, un sentiment de culpabilité, une position défensive de justification…On comprend rapidement que cela peut avoir des effets dévastateurs comme la dépression, ou pire, les idées suicidaires !

Mais qu’arrive-t’il lorsque les défenses psychiques s’effondrent ?

Lorsque les défenses psychiques s’effondrent, les défenses immunitaires peuvent avoir de la difficulté à tenir le coup. Notre corps est malade,notre santé est impactée : il s’agit là de réactions somatiques.

Les réactions somatiques peuvent être de gravité croissante suivant la durée de la situation problématique, comme le harcèlement sur les lieux de travail : perte ou prise de poids importantes, maux de tête, problèmes digestifs, cardiaques ou gynécologiques chez les femmes (absence de règles par exemple ). « La somatisation est le processus par lequel un conflit qui ne peut trouver d’issue mentale, va déclencher dans le corps des désordres endocrino-métaboliques, point de départ d’une maladie organique »

Nous vous rappelons les ressources vers qui se tourner en cas de détresse au travail :

Dans l’entreprise ou l’établissement de travail :

Vous pouvez rediriger les personnes concernées vers les acteurs de prévention et de prise en charge :

Le CHSCT, le service de santé au travail de l’établissement pour les personnels  publics ou pour les établissements privés et le CSE.

Hors de l’entreprise ou de l’établissement :

Hors établissement, plusieurs ressources sont à disposition : l’inspecteur du travail, le médecin référent, le médecin conseil de la CNAM, médecin agréé, commission de réforme, comité médical.Vous pouvez aussi être redirigé vers des consultations de pathologies professionnelles, un réseau de consultations spécialisées, des juristes, des plateformes d’aide psychologiques… Les ressources sont de plus en plus diversifiées et abordables.

Si vous souhaitez l’intervention rapide d’un psychologue sur site, en entreprise ou à domicile, vous pouvez réserver votre intervention ici.

 

Parole de psy : l’ergophobie

Parole de psy : l’ergophobie

Vous avez déjà entendu parlé de cette phobie du travail ? Cette peur de chercher et/ou de trouver un emploi, ou encore cette incapacité à rester à votre bureau en réaction à l’anxiété que cela provoque ? Êtes-vous concernés par la problématique ? Nous avons demandé à Nathalie Maréchal, psychologue du réseau Geo-Psy, de répondre à nos questions sur l’ergophobie

 

Nathalie :  Quand on parle d’ergophobie…De quoi parle-t-on ?

Le mot ergophobie se décompose en ergo, du grec « ergon » qui signifie travail, et phobie, du grec « phobos » qui signifie « peur panique ». L’ergophobie est caractérisée par la crainte irrationnelle et exagérée du travail. Cette terreur empêche littéralement les personnes d’aller à leur travail ou les oblige à s’arrêter de travailler en cours de journée pour rentrer chez elles. Les personnes savent que leur peur n’est pas rationnelle et pourtant elles sont incapables d’y faire face. La peur les tétanise, les paralyse, les pousse à la fuite ou à l’évitement. La peur persiste même si la personne change d’employeur ou de métier.

 

Comment se manifeste cette peur de travailler ?

Les symptômes sont divers et individuels et peuvent survenir à tout moment de la journée. Par exemple, le matin au moment du réveil, sous forme de boule au ventre, sur le lieu du travail ou au coucher, par des ruminations. La personne mettra en place toute une stratégie comportementale pour éviter la situation anxiogène. Certaines verront leur fréquence cardiaque augmenter ou elles transpireront excessivement, d’autres auront des nausées, des vertiges, des bouffées de chaleur…Dans les cas extrêmes, ces symptômes peuvent aller jusqu’à une peur de mourir, de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou. D’autres troubles tels que le trouble du sommeil et de l’appétit, les attaques de panique, ou l’irritabilité pouvant aller jusqu’à la dépression peuvent accompagner ce cortège de symptômes.

 

Quels sont les origines de cette phobie ?

L’origine est toujours liée à l’histoire singulière de la personne. Une estime de soi faible, un manque de confiance en soi, un événement négatif au travail, des échecs professionnels, une surcharge de travail ou encore des récits et croyances autour du travail entendus dans l’enfance sont des raisons qui pourraient expliquer la survenue de ce trouble.

 

Est-ce que tout le monde est concerné ? Y a -t-il des groupes démographiques plus susceptibles d’être sujets à l’ergophobie, comme par exemple les jeunes diplômés ou les personnes en surcharge de travail ?

Contrairement aux idées reçues, tout le monde peut être concerné par la peur de travailler à un moment ou un autre de sa vie, qu’il s’agisse de jeunes diplômés, d´actifs plus expérimentés, ou de personnes au chômage depuis un certain temps. Le trouble psychologique chez la personne ergophobique se traduit par une anxiété à l’idée de travailler, de chercher un travail ou peut survenir sur le lieu même de travail.

 

Quelles stratégies pouvons-nous mettre en place pour remédier à cette phobie, ou du moins pour la contrôler ?  Est-ce possible de s’en sortir et de retrouver un rapport au travail plus serein ?

Un travail sur soi est nécessaire pour arriver à donner moins d’emprise à cette phobie. Se faire accompagner par un psychologue ou un psychiatre est vivement conseillé. Divers outils thérapeutiques sont à disposition et peuvent aider à faire face cette peur. Pour n’en citer que quelques-uns :

  • La médication

La prise de médicaments est efficace pour agir sur les manifestations de l’anxiété et les attaques de paniques en lien avec l’ergophobie. Néanmoins, un accompagnement thérapeutique sera nécessaire car les médicaments seuls n’aideront pas à comprendre et à dépasser la cause de la phobie.

 

  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Il s’agit d’une thérapie brève qui vise à une désensibilisation de la peur en expérimentant des nouveaux comportements plus adaptés à la situation de stress.

 

  • La psychanalyse pour dépasser la peur du travail

En psychanalyse, la phobie est l’expression d’un conflit caché dans le subconscient qui n’est que la conséquence de l’histoire de l’individu. Le travail consistera à identifier les causes de cette phobie, les facteurs déclencheurs, les stratégies d’évitement mises en place pour inscrire progressivement de nouveaux schémas de pensée.

 

  • Surmonter sa peur par la médecine douce et les thérapies alternatives

L’hypnose est une bonne indication pour tous les comportements anxieux. L’EMDR, Eye Movement Desensitization and Reprocessing, la méditation, la phytothérapie sont d’autres voies pour soulager les phobies.

 

Sources :

https://www.phobie.com/reconnaitre-les-symptomes-de-lergophobie/

https://psychotherapie.ooreka.fr/astuce/voir/634521/l-ergophobie-ou-la-peur-de-travailler

https://www.penser-et-agir.fr/phobie-du-travail/